Anne Chériez : le blog

Déhanché

25 mars 2010

Déhanché

Tropiques

18 mars 2010

afficheblog

palmierblog

Performance en vue

7 mars 2010

L’idée est de montrer l’encre en direct…

blog-goutte encre

L’encre est dans un jerrican.

blog-pinceau-eau

Avant de poser l’encre, de l’eau est appliquée, par moi ou d’autres personnes.

Blog-vue de dessus

Une caméra fixée au plafond pourrait montrer l’évolution de l’eau et de l’encre ensemble.

Les points à mieux définir :
Au lieu du pinceau utiliser peut être une seringue ou une pipette?
Pertinence et intérêt d’une intervention du public pour une action finalement restreinte?

Lentement mais sûrement

26 février 2010

Mon stop-motion avance, et c’est curieux de découvrir cette méthode bien particulière…

fourmie04

Le temps entre chaque prise de vue est long et court à la fois. Long parce que ce temps perturbe le déroulement en principe continu du pinceau, et court parce que chaque intervention sur la toile est réduite, chaque nouvelle différence est infime.

Mes gestes sont retenus, parfois répétitifs, cela peut frustrer mais laisser aussi l’esprit libre. Dans ce rythme particulier des idées m’arrivent toutes seules, c’est comme une sorte de conscience flottante, disponible à moitié.

Ce principe de prise de vue me permet d’interrompre quand je le souhaite le déroulement de la peinture. Je circule dans l’atelier, je regarde ailleurs, les idées peuvent arriver librement.

Malgré cette technique qui semble freiner car il s’agit de décomposer tous les coups de pinceaux, le hasard survient néanmoins et permet de rebondir, de saisir ce que la peinture nous donne. Et je ne peut définitivement pas avancer autrement. Même si j’anticipe une partie du travail à venir, une partie infime se retrouvera finalement sur la toile. L’idée restera, l’idée de fond, mais la forme elle aura bien souvent un parcours inatendu.

ça fume

18 février 2010

croquis 2

croquis

Dubuffet

10 février 2010

Je suis allée voir l’exposition « Dubuffet oeuvre gravée » à Rueil malmaison

expo_dubuffet

« L’art nait du matériau » c’est une phrase de lui (qui me rappelle les chantiers d’ailleurs) pleine de passion pour le medium, très universelle je trouve, très formatrice également.

De la fraicheur, de l’esprit, c’est toujours bon de se replonger dans son oeuvre.

Chantiers

10 février 2010

En passant près d’un chantiers j’ai pris quelques images.

chantier-blog

Ces machines coupent des charpentes de métal avec la précision des ciseaux dans du papier, sans beaucoup d’effort apparent. Coupe ongle géant ou dinosaure articulé, voici la bête à l’ouvrage!
(video postée demain)

Les hommes sur les chantiers détruisent, coupent, mélangent, rassemblent les matériaux. Le travail d’un artiste est proche. Sauf que ses ouvriers ont la démesure en plus, le spectaculaire immédiat.

chantier blog2

À vos marteaux

30 novembre 2009

Je récupère souvent des modes d’emploi.

Celui-ci, destiné à un panier à linge, est assez drôle. Enfin on rit jaune.

ikea21

Sur ces modes d’emploi la plupart du temps, des hommes y sont dessinés (avec parfois une femme qui donne le marteau ou tient la planche en équilibre), nous expliquant pas à pas comment monter le meuble en question.

Et surprise, sur ce mode d’emploi  le dessin représente…

ikea

une femme ! super !
Une vraie ménagère, ce mot bien désuet comme il faut.

ikea3

Hey ! c’était facile
et voilà ANTONIUS le bien nommé

Tomate

30 novembre 2009

Quand une simple tomate devient un véritable objet, riche, incarné.

tomate-militis-bio-cosmetiques22

Encore une fois c’est la qualité de notre observation, notre attention aux choses qui en font la grâce ou au contraire

Tirée du livre Les Gommes de Robbe-Grillet

« Un quartier de tomate en vérité sans défaut, découpé à la machine dans un fruit de symétrie parfaite.

La chair périphérique, compacte et homogène, d’un beau rouge de chimie, est régulièrement épaisse entre une bande de peau luisante et la loge où sont rangés les pépins jaunes, bien calibrés, maintenus en place par une mince couche de gelée verdâtre le long d’un renflement du coeur. Celui-ci, d’un rose atténué, légèrement granuleux, débute, du côté de la dépression inférieure, par un faisceau de veine blanches dont l’un se prolonge jusque vers les pépins – d’une façon peut-être un peu incertaine.

Tout en haut, un accident à peine visible s’est produit : un coin de pelure, décollé de la chair sur un millimètre ou deux, se soulève. »

Mort organisée

30 novembre 2009

On planifie, on règle tous les détails, on pense à trouver la méthode la plus efficace possible, ça y est tout est près?
On cherche la veine la plus adéquat, et c’est parti. Ah oui ça ne marche pas toujours.

Bon, la prochaine fois, il faudra penser à mieux s’organiser, que la tâche soit exécuté au plus vite, que le déroulement ne soit pas comme ça interrompu ça créer du désordre quand même.

Lire ici :http://www.lefigaro.fr/international/2009/09/16/01003-20090916ARTFIG00481-le-supplice-d-un-condamne-a-mort-dans-l-ohio-.php