Anne Chériez : le blog

FAIT D’HIVER, texte de Julia Rolland

FAIT D’HIVER

Je peux évoquer – vite F – 50/60 F
Eighty-nine one hundred and sixteen centimeters de toile

De ce côté-ci du périphérique
à l’horizon radioactif
Orange flash
De tes primatures

Climat, 116 x 89 cm, acrylique sur toile, 2011

Brainstorming dans tes ciels de peinture
Balayage acrylique vinylique acide
Toiles brossées à la barbe bleue de Prusse
De tes pinceaux russes ou made in China

Comme Vélaz – caisse
On reste scotchés sur Manet
Entre les fausses murailles, les failles,

Fissures, éclaboussures, structures
Cadres dynamiques
Dynamités
À l’allumette

Portail, 89 x 116 cm, acrylique sur toile, 2011

Clairsemés de pylones, fantômes.
Entre les poutres et les passerelles frêles
Qui construisent les murs d’un rêve de prison

À l’abandon
Le ciel vu du sol dans les tableaux d’Anne,
Point de vue de Van Gogh ou Courbet incarcérés
Une brèche sèche

Ouverte sur l’infini de l’inachevé
En attendant qu’un volet de Damoclès décroche / chlack / me fende le crâne
Ou qu’un ami, s’ouvre les mains

Aux épines glacées des rosaces de fer forgé
Aux flanc des grilles de ces parcs à thèmes

I t’Aime
Film d’horreur au Rosa Bonheur
Ou à l’Haye les Roses

Anne ma soeur Anne
Installe-moi ta pensée

Morcelée

Fragmentée

pigmentée

in situ à la Katarina Grosse
Envoi un coup de diffuseur
Pour occire cette guêpe qui s’agite au plafond
De ta cervelle

Le volet, 116 x 89 cm (x2), acrylique et huile sur toile, 2011

Hors d’état de nuire
Tolérance zéro
encore des faits divers et variés, des façades sinistrées

faisons le constat en trois exemplaires
d’une apocalypse de quartier

à tes dépends
encore un pendu de perdu
pour délit d’faciès

On s’retrouvera au commissariat
d’exposition

Julia Rolland

Laisser un commentaire