Anne Chériez : le blog

Lentement mais sûrement

Mon stop-motion avance, et c’est curieux de découvrir cette méthode bien particulière…

fourmie04

Le temps entre chaque prise de vue est long et court à la fois. Long parce que ce temps perturbe le déroulement en principe continu du pinceau, et court parce que chaque intervention sur la toile est réduite, chaque nouvelle différence est infime.

Mes gestes sont retenus, parfois répétitifs, cela peut frustrer mais laisser aussi l’esprit libre. Dans ce rythme particulier des idées m’arrivent toutes seules, c’est comme une sorte de conscience flottante, disponible à moitié.

Ce principe de prise de vue me permet d’interrompre quand je le souhaite le déroulement de la peinture. Je circule dans l’atelier, je regarde ailleurs, les idées peuvent arriver librement.

Malgré cette technique qui semble freiner car il s’agit de décomposer tous les coups de pinceaux, le hasard survient néanmoins et permet de rebondir, de saisir ce que la peinture nous donne. Et je ne peut définitivement pas avancer autrement. Même si j’anticipe une partie du travail à venir, une partie infime se retrouvera finalement sur la toile. L’idée restera, l’idée de fond, mais la forme elle aura bien souvent un parcours inatendu.

Laisser un commentaire